DPG Media : résultats 2019 et prévisions 2020

Développement du groupe par la croissance de l’information, du divertissement et des services

DPG Media a publié ses chiffres annuels à un moment où la société civile est disloquée par le coronavirus. Christian Van Thillo, président exécutif : « Dans les trois pays où nous sommes actifs – la Belgique, les Pays-Bas et le Danemark –, notre entreprise s’en ressent. Depuis le 12 mars, la plupart des collaborateurs travaillent de chez eux, mais pour le moment ils réussissent parfaitement à faire paraître nos média dans les meilleures conditions. En ces temps troublants, le besoin d’information fiable et de qualité est énorme et le besoin de divertissement l’est tout autant. Du coup, l’audience de nos médias d’information et chaînes de télévision a augmenté de façon spectaculaire. La douleur se ressent toutefois à hauteur du marché publicitaire, qui depuis la mi-mars enregistre un important recul. La grande question est de savoir comment la confiance consommateur – et, avec elle, celle des annonceurs – évoluera dans la période à venir. »

Résultats 2019
En 2019, DPG Media a réalisé un chiffre d’affaires de € 1,64 milliard (+4 %). Cette croissance du chiffre d’affaires s’est traduite en une croissance EBITDA de 7 %, pour atteindre € 258 millions. Le bénéfice d’exploitation s’élevait à € 183 millions et le bénéfice net à € 129 millions, une augmentation de 2 % par rapport à 2018, lorsqu’on avait enregistré pour € 9 millions de recettes exceptionnelles suite à la vente de certains actifs. Les trois pays dans lesquels le groupe est actif ont connu une croissance bénéficiaire. À la lumière de la crise actuelle, il a été décidé de réserver le bénéfice du groupe dans sa totalité.  
 
 
Compte annuel consolidé DPG Media
 
 
Activités
Les médias d’information du groupe ont continué à se développer en digital, avec, à la clé, une croissance remarquable au niveau des ventes d’abonnements numériques et une augmentation sensible des audiences des trois grands sites d’information, à savoir ad.nl, hln.be et bt.dk, qui occupent une place de leader dans leurs marchés respectifs. Entre-temps, le groupe compte plus de 400.000 abonnés numériques, ce qui fait que la marge globale sur le marché des lecteurs croît à nouveau. Les revenus des publicités numériques ont également augmenté de façon substantielle, mais sans que cela suffise, pour le moment, pour compenser le recul au niveau des annonces print. Les magazines du groupe se sont mieux comportés que prévu et ont une nouvelle fois livré une performance probante au niveau financier. 
 
Les activités TV en Belgique ont eu plus difficile suite à une baisse de 4 % du chiffre d’affaires en provenance des publicités. Afin de rebondir sur les habitudes de vision évolutives, on a lancé la plateforme vidéo gratuite VTM GO, qui aujourd’hui compte près de 600.000 utilisateurs actifs. Une joint-venture stratégiquement cruciale a été formée avec Telenet afin de développer une plateforme payante dédiée au streaming vidéo, qui sera lancée cet automne. Par conséquent, la société de télévision se mue en une société vidéo large, active sur toutes les plateformes. 
 
Pour la radio, 2019 fut encore une année faste, avec des parts de marché en hausse et une belle évolution des chiffres d’affaires, tant en Belgique qu’aux Pays-Bas. Les activités de téléphonie mobile chez Mobile Vikings ont également enregistré une évolution des plus favorables, grâce à une base d’abonnés de 300.000 clients et au passage à un modèle ‘full MVNO’ en collaboration avec Orange Belgium. 
 
Les services en ligne représentent aujourd’hui un chiffre d’affaires de € 120 millions. Le site comparatif hollandais Independer, qui est le leader sur le marché des assurances, a étendu son offre aux prêts et aux hypothèques. Autre fait frappant : la forte croissance du comparateur d’énergie belge Monenergie/Mijnenergie. Enfin, deux joint-ventures importantes ont été formées avec Mediahuis , l’une sur le marché belge des offres d’emploi (Jobat), l’autre sur le marché néerlandais des annonces automobiles (Autotrack et Gaspedaal), ce qui engendrera un renforcement substantiel de la position de marché.
 
Reprise de Sanoma
En décembre de l’an dernier, DPG Media a annoncé qu’un accord avait été conclu pour reprendre Sanoma Media Netherlands. Cette reprise a été approuvée le 10 avril par les autorités néerlandaises de la concurrence. Grâce à elle, DPG Media ajoute une large panoplie de magazines et de médias numériques à son portefeuille néerlandais, avec un chiffre d’affaires de € 355 millions. Les chiffres sont consolidés à partir du mois d’avril, qui sert aussi de point de départ à l’intégration. 
 
Prévisions pour 2020
Il va de soi que la crise du corona aura un impact sur les résultats du groupe pour 2020. La prédictibilité en est toutefois fort réduite. Beaucoup dépendra de comment et quand les pouvoirs public voudront et pourront réactiver l’économie. L’exercice sera complexe, mais crucial. Erik Roddenhof,  CEO de DPG Media Group : « Il est évident qu’entre-temps, nous corrigerons autant que possible le cap que tiendront tant le groupe que ses parties composantes, sans pour autant nuire à la stratégie sous-jacente.  Nous continuons à miser sur la transformation numérique du groupe, tout en conservant le focus sur chacune de nos marques média, en ligne comme hors ligne. »