De Persgroep dresse le bilan d’une expansion réussie en 2015

  • L’intégration de sept journaux régionaux et 130 hebdomadaires aux Pays-Bas et de quatre magazines en Belgique s’est déroulée avec succès.
  • Le tirage du Volkskrant et de Trouw continue à augmenter.
  • La couverture numérique des médias d’actualité s’élargit encore.
  • Forte croissance pour MEDIALAAN en Belgique avec la télévision linéaire et en ligne.
  • La nouvelle échelle du groupe lui donne la latitude d’investir dans le développement numérique et les services en ligne.
  • La cession de titres régionaux au Danemark réoriente l’attention sur les médias nationaux.

Grâce à la croissance organique et à une série d’acquisitions, le produit d’exploitation du groupe De Persgroep a progressé de 52 % en 2015 pour s’établir à 1.334 millions d’euros. L’EBITDA est passé à 199 millions d’euros (+ 44 %), le cash-flow net à 170 millions d’euros (+ 52 %) et le bénéfice courant net, à 110 millions d’euros (+ 49 %).

L’acquisition du groupe britannique Mecom a été officialisée le 16 février 2015. Mecom comprenait le groupe de presse néerlandais Wegener (avec sept journaux régionaux, 130 hebdomadaires et des sites web régionaux) et le groupe danois Berlingske Media (avec deux quotidiens nationaux, des journaux régionaux et un hebdomadaire). Les journaux régionaux ont été cédés à l’éditeur danois régional Jysk Fynske Medier, au 31 décembre 2015.
À compter du 1er septembre 2015, De Persgroep a élargi son portefeuille de magazines en Belgique avec la reprise de quatre titres de Sanoma : HUMO, Story, TeVe-Blad et Vitaya. 
MEDIALAAN, Mediafin et Online Services ont enregistré une croissance organique.

Changement d’échelle

De Persgroep Nederland est désormais la plus grande entreprise du groupe, avec une contribution au chiffre d’affaires et au bénéfice correspondant à plus de la moitié des résultats consolidés. De Persgroep Nederland édite onze médias d’actualités, avec un tirage imprimé combiné de 1,4 million d’exemplaires par jour. Le chiffre d’affaires total tiré du lectorat est resté stable. Il convient d’épingler la croissance substantielle du Volkskrant et de Trouw, notamment liée au succès grandissant des abonnements numériques et hybrides (journal hebdomadaire dans la boîte aux lettres le week-end, numérique les autres jours). Le chiffre d’affaires publicitaire pour les quotidiens est resté soumis à de rudes pressions en 2015. Persgroep Online Services (Nationale Vacaturebank, Intermediair, AutoTrack et Tweakers) enregistre une croissance sur le plan tant du chiffre d’affaires que des résultats financiers.

En Belgique aussi, les quotidiens du groupe ont pu préserver le chiffre d’affaires tiré du lectorat, mais le chiffre d’affaires publicitaire est retombé. Point notable : l’augmentation explosive de la couverture numérique, qui n’a toutefois pas immédiatement entraîné une forte croissance du chiffre d’affaires. La donne pourrait néanmoins changer en 2016. La branche magazine a souffert sous la pression du lectorat et du marché publicitaire. L’adjonction d’HUMO, Story, TeVe-Blad et Vitaya au portefeuille s’est soldée par une importante amélioration de l’efficacité qui offre, à son tour, la latitude d’investir dans l’élargissement multimédia des magazines.

MEDIALAAN a connu une excellente année, avec des parts de marché en hausse en télévision et une augmentation du chiffre d’affaires de 7 %. Grâce à Stievie Free et vtm.be, MEDIALAAN touche plus de 800.000 téléspectateurs enregistrés, dont 80 % ont moins de 35 ans. Les activités en ligne sont une importante innovation qui contribue directement à la croissance du chiffre d’affaires. Les activités radio (Qmusic et JOE fm) ont à nouveau bien performé aussi. L’opérateur de téléphonie mobile Mobile Vikings a été acquis le 11 février 2016, ce qui permet à MEDIALAAN de continuer à innover sur le marché de la communication mobile.  

Mediafin (De Tijd, L’Écho, De Belegger, L’Investisseur) a enregistré une belle croissance sur tous les terrains. Le chiffre d’affaires a augmenté, notamment grâce à l’accent mis sur le développement numérique. Plus de la moitié du résultat d’exploitation provient désormais des activités numériques.

Un exercice stratégique de grande ampleur a été mené chez Berlingske Media, au Danemark. Il s’est soldé par une restructuration et par la cession des médias régionaux d’actualités. L’entreprise se concentrera sur ses trois principaux médias nationaux, en l’occurrence Berlingske, BT et Weekendavisen. Une nouvelle direction et un nouveau plan ont permis de jeter les bases d’une exploitation saine et d’un développement des activités. 

Investir dans le futur (numérique)

Le développement multimédia est une priorité pour De Persgroep. Des possibilités de croissance numériques existent tant pour les éditeurs que pour les entreprises audiovisuelles. Au niveau des quotidiens, les abonnements hybrides et numériques suscitent un vif intérêt. Le développement du big data, la publicité ciblée et l’automatisation de la vente publicitaire sont essentiels pour toutes les activités. La poursuite du développement des services numériques, la vidéo en ligne et les services géolocalisés sont également à l’ordre du jour. Son échelle, ses excellents résultats financiers et sa structure bilantaire saine donnent à De Persgroep la possibilité d’investir en continu dans la transformation numérique de ses activités et d’étudier de nouvelles acquisitions qui lui permettront de renforcer sa position sur ses trois marchés de référence.  

À propos du groupe De Persgroep

De Persgroep réunit De Persgroep Nederland, De Persgroep Publishing, Qmusic Nederland et Berlingske Media, et détient une participation de 50 % dans MEDIALAAN et Mediafin. De Persgroep compte actuellement 5.400 collaborateurs dans les trois pays.